Nulle en surf #4 au Chili

Je m’étais promis de vous donner des nouvelles plus régulièrement mais je me suis (encore) fait emporter par le boulot et du coup, mon petit blog s’est retrouvé bien abandonné… Mais me voici de retour et je vous emmène cette fois-ci au Club Mickey de Punta Dos Lobos….

Tout commence l’année dernière quand je décide de rejoindre mon (petit) frère en Amérique Latine. Un skype plus tard, sa réponse est simple : on se rejoint où tu veux ! Entendez par là : dans le pays de ton choix.
Je tapote donc sur mon clavier « spot surf débutant amérique du sud », j’élimine les pays que je connais déjà et je me décide assez rapidement pour le Chili. Parce qu’au Chili, ça surfe ! Et aussi parce que ça à l’air très chouette.

Direction Pichilemu

Mon chéri me rassure : oui, j’ai tout à fait le droit de partir seule et je n’ai pas à culpabiliser… Et hop ! Je réserve mes vols. Quelques semaines plus tard, me voilà à Santiago avec ma combi et mes chaussons dans ma valise. On se balade quelques jours dans la capitale puis direction Pichilemu (petit village où le surf est roi) sur la côte à environ 2h30 au sud. C’est ma première fois sur le Pacifique. Je suis toute contente. Et puis, c’est beau. Vraiment beau.

Surf-Pichilemu-1

On arrive en début de soirée. La saison touristique n’a pas encore débuté aussi on galère un peu pour trouver un hébergement, et comme il ne fait pas si chaud, c’est moyen pour dormir dans la voiture…. Par chance, au bout d’un moment, on tombe sur une guesthouse ouverte et au top.

SurfLodge à Pichilemu

Et là, tout y est : je suis au Chili à 1km du célèbre spot de Punta Dos Lobos, on voit le coucher de soleil depuis la guesthouse, pas de bruit, la plage sauvage est déserte…. C’est le rêve.

Une légère ombre…

Néanmoins, comme une légère ombre à ce parfait tableau, mon frère me prévient (lui a déjà fait quelques sessions avant mon arrivée) qu’il y a quand même beaucoup de courant. Que côté conditions, c’est pas toujours très gros mais que bon, c’est pas débutant-débutant comme prévu :/

Surf-Punta-dos-Lobos2

 

Là, je commence un peu à douter… surtout quand on arrive sur le spot.

Effectivement, le constat est sans appel : Punta Dos Lobos, c’est pas pour moi.
Pas étonnant qu’ils y organisent une des étapes du championnat du monde. L’accès au line up fait même carrément flipper : il faut descendre la falaise puis se jeter face aux deux rochers Los Morros, puis ramer avec un timing d’horloger pour grimper sur un mini plat au pied des Morros, ensuite traverser le plat avec sa board sous le bras et enfin rejoindre le pic à la rame à droite des deux rochers. Il y a aussi une possibilité de rentrer plus à l’inside pour rejoindre une autre section de la vague (Il y a trois sections distinctes).

Surf à Punta Dos Lobos - Chili

On reste là sur les falaises à regarder et c’est vraiment magique cette gauche qui déroule.

Mais en regardant bien la topographie de la baie, je me dis que tout au bord, ça doit être quand même possible… accompagnée d’un quelqu’un qui connait bien l’endroit. Et justement, le frère du propriétaire du lodge est prof de surf.
Le rdv est pris. Le lendemain matin, je pars toute contente dans son pick-up tout pourri direction la plage.

Le club Mickey

Après un petit briefing sur les courants, je me mets à l’eau (qui est froide mais vraiment très très froide).
Alors comme prévu, ça rigole pas, j’ai beau être au club Mickey, c’est puissant et il y a un courant de dingue. Le truc où tu peux être à 50m du bord et jamais pouvoir revenir.
Mais bon, j’y suis !
Juste, je me dis deux choses : la première, c’est que j’ai vraiment bien fait de venir avec Eduardo qui pourra éventuellement venir me sauver et deuxièmement que les lions de mer, c’est quand même très gros et que j’aimerais autant pas avoir à partager ma vague avec eux.

Alors… oui, je l’ai fait. Mais de là à dire que j’ai surfé à Punta Dos Lobos serait un peu exagéré. Disons que j’ai essayé de surfer au club Mickey de Punta Dos Lobos. Un peu comme si j’étais partie skier dans la Sierra Nevada et que je m’étais contentée de descendre la petite butte devant l’hôtel… (en même temps, je ne skie pas).

N’empêche que c’était tellement bien que j’ai envie d’y retourner…

Petits conseils

Alors pour celles et/ou ceux à qui j’aurais donné envie, voici 1 conseil et 2/3 infos pratiques :

Le conseil :

  • Se tartiner la figure d’écran total même quand l’eau est froide pour éviter de ressembler à un grand brûlé le reste du séjour.

Les infos :

  • Le super lodge, c’est Natural Surf Lodge et les petits déjs sont top. Les prix, un peu… européens.
  • A Pichilemu, on a aussi testé celui-ci l’Hostal Sirena tout à fait bien également.

Et pour celles et ceux qui projettent un voyage en Amérique du Sud, je vous invite à lire le blog de mon frère Ruta Del Sur qui donne pleins de conseils bien pratiques.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *